On voit plusieurs semaines, des milliers d’eleves de terminales, l’ensemble de series confondues, ont passe les epreuves du baccalaureat.

Ils ont tente d’obtenir le fameux sesame qui leur ouvrira les portes des etudes superieures.

Et le bac, c’est quand meme une institution. Ca marque en quelque manii?re le passage d’une vie d’adolescent a celui de la vie d’adulte. Il est donc normal que votre diplome soit sacralise et que des pretendants au baccalaureat soient perturbes via le moindre element qui pourrait entraver leur reussite a l’examen. Cela se deniche qu’en serie generale, cette annee, les sujets de francais, d’anglais ainsi que litterature en serie L ont fait parler d’eux : jugeant une question ou un sujet trop complexe, des candidats n’ont gui?re hesite a lancer des petitions Afin de bien et Afin de rien et a insulter les auteurs des sujets, ou, en litterature, votre cher Flaubert (ce thi?me portait dans Madame Bovary ). Cette mode a la denonciation et a reporter J’ai faute i  propos des themes en exaspere plus d’un, dont moi, qui ai passe des epreuves du baccalaureat litteraire l’annee derniere sans avoir eu de reel professeur en philosophie tout au long de l’annee aussi que cette matiere est pour les litteraires d’un coefficient 7. Et alors ? Nous nous sommes debrouilles avec ce que nous avions. Nous avons fera feu de tout bois et ne nous sommes jamais mis a reclamer une majoration de points ou l’annulation de l’epreuve concernant nous.

D’un autre cote, les parents et nos grands-parents scandent a tue-tete que la jeunesse part a la derive, que des jeunes d’aujourd’hui sont mal-eleves, nes avec une rapide cuillere en argent dans la bouche, incultes, faineants, irrespectueux vis-a-vis des institutions ainsi que leurs aines, etc. De tels evenements contribuent largement a J’ai diffusion de ce genre d’opinion, mais faut-il tomber dans la generalisation qui consiste a dire et penser que la totalite des jeunes seront des cas uniformes ? Focus via un conflit de generations qui ne date jamais d’aujourd’hui.

Une jeunesse, c’est grand, marquee par un cruel manque de culture et d’ouverture

Il etait environ dix-neuf heures si nous nous rentrions d’une petite balade avec une amie. C’etait au debut du mois dernier. Pour rejoindre sa voiture, nous avons traverse un pont de promenade qui donne sur un monument celebre des rues. Ayant ecoule la totalite des sujets de conversation possibles durant la journee (nos etudes, nos problemes amoureux, les situations respectives de nos amis, les difficultes a trouver un job d’ete) et ne supportant gui?re le silence en tant qu’eternelles bavardes, j’ai leve le regard dans la construction et ai engage la conversation sur ce sujet :

– C’est quand meme chouette tel spectacle. Tu te rends compte d’la grandeur des fondations ? Ca me fascine toujours d’observer ces pierres empilees a une hauteur immense et de me dire que votre sont des hommes qui ont bati votre monument eux-memes a une epoque ou il n’y avait nullement la machinerie et les appareils qu’on avait aujourd’hui…

– Oui, c’est impressionnant…

– C’est quel siecle deja, Vauban ? 17eme il me semble…

– Euh… 17eme ? 16eme ? Non, oui, 17eme.

–Il me semblait bien… d’ailleurs quand tu penses au nombre de citadelles qu’il a creees…

C’est a i§a que l’individu, une femme Pluti?t agee, qui marchait devant nous a commence a ralentir pour s’arreter a une hauteur. Elle nous a interpellees :

– Excusez-moi mais j’ecoutais votre conversation et je tenais a vous dire que ca me fait tres plaisir d’entendre des jeunes filles de votre age avoir de solides savoirs en histoire et s’interesser a votre qu’il y a autour d’elles.

Sur le coup, nous etions plutot surprises (agreablement evidemment) et l’une de nous (je ne me rappelle plus exactement laquelle) a repondu :

– Merci beaucoup, mais c’est normal… Il est bien des personnes curieux et cultives, vous connaissez.

Par « chefs d’entreprise », nous savions toutes les deux que nous entendions « jeunes ». Notre categorie d’age la plus stigmatisee Afin de son manque de culture ainsi que discernement…

Elle nous a ensuite pose beaucoup de questions sur les cursus d’etudes respectifs, parle quelque peu d’elle. Elle etait anthropologue a Notre retraite. Tu m’etonnes qu’elle s’interessait a de nombreux trucs…

Lorsque nous nous sommes quittees, nous en avons de nouveau parle dans la voiture avec mon amie.

– C’est agreable que quelqu’un favorise la culture et l’interessement des jeunes pour l’histoire et la societe !

– Ca voulait quand meme bien dire, d’une certaine maniere, que la plupart des jeunes sont debiles.

– il convient beaucoup reconnaitre qu’aujourd’hui, les ados de 13-14 annees n’ont nullement invente la poudre a maquillage… On n’en a franchement pas forcement conscience parce qu’on a grandi et qu’on frequente des personnes « comme nous » mais c’est une triste realite.

– Ouais… mais on n’etait quand aussi pas comme ca nous…

– C’est J’ai generation qui veut ca j’imagine. Internet, les telephones, la connexion instantanee. Ca a bien accelere. Puis c’est aussi un probleme d’education, de laxisme d’une part des parents.

En regle generale, on entend souvent parler d’une jeunesse abrutie. Mais abrutie via quoi ou via qui, personne n’est capable de l’expliquer. « Une bande de cons », diront les papys voili  leur fauteuil use. A croire qu’ils ont oublie qu’ils ont ete jeunes, eux aussi…

Il est vrai qu’avec l’ascension d’Internet et de l’immersion du smartphone dans nos vies, bien qu’il nous permette d’effectuer beaucoup de trucs, la generation adolescente actuelle a tout a portee de main. Morgan Sportes parlait, concernant de l’affaire Ilan Halimi, en generation du « Tout, d’emblee ». On est pile dans votre conception des trucs, d’une valorisation d’une faineantise avec la societe. Sauf que nos jeunes ne font que suivre l’exemple de leurs aines… Aujourd’hui, les individus n’ont plus aucune patience. Si un vehicule roule a 10 km/h de moins que la vitesse autorisee, les automobilistes la depassent comme des malades. Si le service de reseau internet ou mobile plante, ils vituperent et en veulent a la Terre entiere, demandent remboursement immediat. Si l’ascenseur est en panne, ils crient a l’escroquerie. Si le bus ou le tram a dix minutes de retard, ils se peuvent permettre d’insulter le chauffeur. Si l’assiette arrive trop froide au restaurant, ils reclament a voir le chef… l’ensemble des semaines, je constate une telle dynamique de « nerfs echauffes » dans ma famille. Et me delecte ironiquement d’entendre a chaque fois, aux repas de famille « De toute facon, les jeunes aujourd’hui, ils veulent tout d’emblee. » C’est un brin facile et hypocrite, vous ne trouvez gui?re ? …